Maigo Ti a Masseka : la France s’engage pour la formation de la jeunesse en Centrafrique

L’ambassadeur de France, M. Eric Gérard, le directeur de l’Agence française de développement en Centrafrique, M. Denis Vasseur et la directrice de l’ONG Mercy Corps en Centrafrique, Mme Petra Hoskovec ont signé le 28 avril 2020 une convention de financement pour le projet Maigo Ti a Masseka - « de l’espoir pour la jeunesse ».

Par cette convention, la France apporte 6,6 milliards de FCFA (10 millions d’euros) à travers l’Agence française de développement (AFD) pour financer ce projet d’une durée de quatre ans. Il sera mis en œuvre par un consortium d’organisations réunissant les ONG Mercy Corps (MC) et Triangle génération humanitaire (TGH) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

JPEG

Parce que l’insertion professionnelle de la jeunesse est un enjeu majeur pour le développement, la paix et la cohésion sociale en Centrafrique, la France a tenu à poursuivre le travail déjà réalisé par l’AFD pour appuyer la formation des jeunes centrafricains vulnérables et améliorer leurs opportunités socio–économiques.

Le projet Maigo Ti a Masseka renforcera les établissements d’enseignement technique et améliorera l’offre de formation professionnelle à Bangui, Mbaïki, Berberati, Carnot et Bouar. Il soutiendra l’insertion professionnelle et les opportunités économiques pour les jeunes. Il améliorera la coordination entre l’Etat, le secteur privé et les opérateurs de formation pour que la formation professionnelle s’adapte aux besoins de l’économie centrafricaine.

JPEG

Ce sont près de 15 000 jeunes centrafricains qui seront soutenus par ce projet. Ils seront formés et appuyés dans leurs démarches professionnelles. Huit centres de formations et 16 ateliers d’apprentissage seront réhabilités et dotés en équipement, 530 jeunes vulnérables disposeront d’une bourse de formation et des kits de démarrage seront distribués aux apprentis à l’issue de leur cursus. Le projet accompagnera également les institutions publiques centrafricaines et appuiera leur montée en compétences.

Dernière modification : 29/04/2020

Haut de page