La coopération française inaugure une nouvelle filière de formation au Centre Don Bosco

La coopération française inaugure une nouvelle filière de formation au Centre Don Bosco

Le Centre Don Bosco est l’un des établissements de formation professionnelle les plus renommés en Centrafrique. La coopération française lui apporte depuis 15 ans son soutien afin d’élargir la palette des filières techniques proposées.
JPEG
Un bâtiment a été construit, financé sur Fonds Social de Développement (FSD) en 2016, dédié à la soudure métallique, qui est un domaine pointu mais prometteur. L’inauguration a eu lieu le samedi 13 janvier 2018, en présence du directeur du centre, Kevin Kouhalama, du conseiller de coopération de l’ambassade de France, David Germain-Robin, d’un représentant du ministère de l’éducation nationale, Michel Loudégué, et du directeur général de SOCATRAF, Bruno Perier.
JPEG
La matinée a été l’occasion, en parallèle, de lancer officiellement le projet relais issu du Fonds de Solidarité Prioritaire Innovant (FSPI) : ce nouvel instrument permet de subventionner le Centre Don Bosco pour l’accueil de la première promotion de 20 stagiaires en soudure métallique. Les modules font d’emblée l’objet d’une homologation. Le défi sera en 2018 de poser les bases d’un processus de certification, de manière à garantir l’adéquation des compétences acquises avec les exigences des entreprises du secteur formel. Ce sera une expérience inédite, alliant les efforts croisés des pouvoirs publics et de la société civile.

La cérémonie du samedi 13 janvier 2018 coïncidait avec la fin des formations en accéléré mises en place en faveur des enfants et adolescents libérés des groupes armés, projet lui aussi soutenu par la France (Centre de Crise et de Soutien). Des certificats ont été remis aux 60 bénéficiaires. L’accompagnement, durant la seconde année à venir, consistera à les accompagner dans leur réinsertion sociale et à les aider à installer leurs ateliers, boutiques et coopératives.

Sur 2 ans, soit en 2016 et 2017, la France aura accordé au total près de 140 MFCFA (210 K€) au Centre Don Bosco. Par cet effort substantiel, elle confirme la priorité accordée à la formation professionnelle en Centrafrique, celle-ci étant le passage obligé pour que les jeunes puissent maîtriser un métier et accéder à des emplois décemment rémunérés
JPEG

Dernière modification : 16/01/2018

Haut de page