14 Juillet 2020 : message de l’ambassadeur Eric Gérard

JPEG

Chers compatriotes, chers amis centrafricains,

C’est un 14 Juillet inédit que nous vivons aujourd’hui, dans un contexte particulier connu de vous tous, celui de la crise sanitaire. A mon grand regret, nous n’avons pas pu le célébrer comme chaque année.

Mais c’est aussi un contexte porteur d’espoir. Car malgré les nécessaires mesures barrières, la distanciation sociale, la fermeture des frontières, la limitation des liaisons aériennes... la crise, loin de nous séparer, a renforcé nos liens.

Dans la droite ligne de notre soutien constant à la Centrafrique, un grand élan de solidarité a illustré notre étroite coopération avec nos partenaires centrafricains et nous a permis d’affronter ensemble la pandémie, main dans la main. L’Institut Pasteur de Bangui a été en première ligne pour permettre le dépistage du virus. L’Agence française de développement a fourni d’importants financements pour soutenir l’action de l’Institut Pasteur et renforcer le système de santé centrafricain. Tous les acteurs français en Centrafrique se sont mobilisés à leur niveau. Et nous avons travaillé ensemble avec les autres partenaires de la Centrafrique, en particulier l’Union européenne et les agences des Nations unies, pour soutenir la réponse organisée par les autorités centrafricaines. Car ce n’est que dans l’unité que nous pourrons lutter contre la pandémie et que nous pourrons répondre à tous les défis auxquels la Centrafrique doit faire face.

Je veux saluer l’action de tous les Centrafricains qui se sont mobilisés et se mobilisent encore. Tout d’abord les soignants qui sont en première ligne au quotidien, mais aussi les forces de sécurité intérieure, notamment la Protection civile que la France soutient étroitement, les associations de la société civile, la jeunesse, les artistes... Je veux leur dire notre solidarité et les assurer de notre soutien constant.

Je souhaite également saluer l’action de nos compatriotes qui sont restés si nombreux en Centrafrique, au prix d’un éloignement de leurs proches. J’ai une pensée particulière pour ceux qui font un travail crucial au sein de nombreuses ONG humanitaires, dans des conditions difficiles, pour que l’aide à la population perdure. Nous avons aussi de nombreux compatriotes au sein des agences des Nations unies qui soutiennent l’effort du pays pour son relèvement. Les entrepreneurs français, quant à eux, maintiennent une activité économique indispensable. Nos militaires, engagés au sein du détachement français de M’Poko, de l’EUTM ou de la MINUSCA, ont su maintenir le lien avec leurs frères d’armes centrafricains qu’ils soutiennent pour assurer leur montée en puissance et la sécurité du peuple centrafricain.

Je tiens à saluer tous les autres membres de l’équipe France qui ont su maintenir nos nombreux projets de coopération : l’AFD, Expertise France, l’Alliance française de Bangui, le lycée français Charles de Gaulle, l’Institut Pasteur de Bangui, nos coopérants auprès des administrations centrafricaines. Le lycée français a ainsi assuré de manière remarquable un enseignement à distance pour ses 500 élèves, et les brillants résultats de ses lycéens au Baccalauréat confirment la réussite de sa mobilisation. Les agents de notre ambassade, qui sont tous restés à leur poste et à votre écoute pendant la crise, ont aussi continué à mettre en œuvre la coopération franco-centrafricaine. Ils se sont particulièrement mobilisés pour permettre, avec Air France et les armées françaises, la tenue de vols spéciaux qui ont maintenu le lien de la Centrafrique avec l’extérieur. J’adresse enfin mes pensées à tous nos compatriotes installés sur le sol centrafricain qui font vivre au quotidien ce lien si cher entre nos deux pays.

Le 14 Juillet est la célébration de notre unité au sein d’une nation qui porte des valeurs universelles de liberté, d’égalité et de fraternité. Ces valeurs, nous les vivons et les partageons dans les projets que nous réalisons avec nos partenaires centrafricains, dans un esprit de solidarité et de transparence, en pleine cohérence avec l’action de la communauté internationale.

C’est dans cet esprit que nous continuerons d’agir pour soutenir la marche de la Centrafrique vers la paix et son développement. C’est ensemble, dans l’unité et la complémentarité, que nous pourrons parvenir à cet objectif.

Je vous souhaite à tous, où que vous soyez, une très bonne fête nationale.

Vive la République centrafricaine. Vive l’amitié franco-centrafricaine. Vive la France.

Eric Gérard, ambassadeur, Haut représentant de la République française en République centrafricaine

Dernière modification : 14/07/2020

Haut de page